Sécurité et santé au travail

Il s’agit dans ce domaine d’identifier à quels risques professionnels les femmes et les hommes sont exposés, et vérifier si les actions de correction ou de prévention conduites par l’entreprise concernent bien les deux sexes.

 

Qu’entend-on par sécurité & santé au travail ?

La sécurité et la santé au travail recouvrent l’ensemble des mesures et démarches mises en œuvre par l’employeur pour protéger la santé physique et mentale de ses salariés dans l’environnement de travail. Les risques professionnels sont d’ordres physique et psychosocial. Certains sont reconnus en qualité de maladies professionnelles, comme les troubles musculosquelettiques ou TMS. L’employeur, en lien avec le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) a pour obligation de recenser et évaluer les risques et de conduire des actions de correction et de prévention. Les risques doivent figurer dans le Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels. Depuis la Loi Egalité réelle entre les femmes et les hommes du 4 août 2014, l’employeur doit distinguer l’exposition aux risques des salariés hommes et femmes.

 

Diagnostic des inégalités F-H

Principales données à prendre en compte

Le taux d’absentéisme est une donnée générale difficile à exploiter en l’état. Il recouvre toutes les absences quelles que soient leurs causes et leur durée. Il sera intéressant de prendre en compte les absences en lien avec le travail suite aux maladies professionnelles et aux accidents du travail, et de regarder si ce taux est constant ou évolue sur plusieurs années.

Parmi les autres données utiles à traiter, on peut citer :

  • Le nombre de femmes et d’hommes ayant une maladie professionnelle reconnue
  • Le nombre de femmes et d’hommes victimes d’un accident du travail
  • Le nombre de jours d’arrêt de travail suite à un accident du travail ou une maladie professionnelle
  • Le nombre des femmes et des hommes pour lesquels une inaptitude partielle et/ou définitive a été déclarée

  

Ces données sont à croiser avec l’âge, l’ancienneté au poste, le métier occupé, le temps de travail et le type de contrat (CDD, CDI, Intérimaire, …).

 

Analyse possible des données

Il sera utile d’analyser :

  • Les métiers occupés par la part des femmes et des hommes ayant une maladie professionnelle reconnue et/ou un accident du travail
  • Les contraintes de travail occasionnant des troubles (port de charge, déplacement, gestes répétitifs, relation avec du public, utilisation de produits, …)
  • Les actions mises en place ou restant à conduire pour les réduire et/ou les prévenir (sensibilisation, formation, matériels, organisation du travail)
  • Les impacts des actions menées sur le problème identifié (réduction du nombre de maladies professionnelles ou d’accidents du travail) et les ajustements à proposer.

Nota : Si la majorité des entreprises identifient aisément les causes externes pouvant expliquer certaines différences professionnelles entre les  femmes et les hommes, elles ont souvent plus de difficultés à repérer des causes internes. Or l'organisation, la politique et les pratiques Rh ou encore les pratiques de management peuvent parfois générer des disparités  entre les deux sexes en matière de parcours, d'accès à la formation et de répartition sur les différents métiers et fonctions. Les actions en faveur de l'égalité femmes hommes seront d'autant plus efficaces si elles sont globales et concernent à la fois les pratiques avec les partenaires externes - Centre de formation, Pole Emploi, etc, et les pratiques en interne.

       

Intérêt à progresser sur le domaine « santé et sécurité au travail »

Les intérêts à progresser sur le domaine santé et sécurité au travail sont d’ordres économique et social :

  • Réduire les coûts directs et indirects en lien avec la gestion des maladies professionnelles et les accidents du travail (remplacement des absences, montant de la cotisation fixée par la Carsat (caisse d’assurance retraite et de la santé au travail)
  • Se doter d’outils pour orienter et prioriser les actions (tableaux de bord, indicateurs de suivi)
  • Améliorer les conditions d’hygiène et de santé, et l’application des règles de sécurité pour les femmes et pour les hommes
  • Sécuriser l’environnement de travail et instaurer un climat de confiance au sein des équipes.
 

EXEMPLES D'ACTIONS ET APPUIS POSSIBLES

RETOUR OBLIGATION


 


QUI SOMMES-NOUS ?
Le site Ideme est conçu par un groupe de professionnels sensibles à la question de l’égalité femmes hommes, issus de structures d’horizons différents, localisés en Bourgogne-Franche-Comté.
en savoir +